La réussite ou le succès en entreprise est un engrenage de plusieurs décisions, évènements et actions. Il n’y a pas de recette exacte ou de formule magique. C’est surtout aussi une question de timing, de rencontres, d’idées et parfois de chance.

Ne vous est-il jamais arrivé de questionner la capacité de votre approche de travail à vous donner les résultats escomptés alors qu’un concurrent ou une entreprise du même secteur avait le vent en poupe? Très souvent, la réponse se trouve dans votre manière de mener à bien (ou non) votre projet, mais, parfois la différence se fait au niveau de simples détails, comme, par exemple, l’influence d’une tierce personne.

Beaucoup d’entre nous se disent que reproduire à l’identique une manière de faire les choses est gage de succès. Ils appellent cela de l’inspiration; le véritable mot pour cette approche est : copie.

« Il est important d’être éthique. Être un requin, c’est tout simplement ringard »

Avoir du flair en entreprise, c’est aussi vivre avec son temps et savoir réagir aux tendances, à la mode, à ce qui est trendy ou non. Ainsi, lorsqu’un produit ou un service est à la mode, plusieurs compagnies s’en emparent et veulent leur part du gâteau. Surfer sur la vague est important, surfer sur la vague d’à côté est nécessaire. Il s’agit de pouvoir réinventer la roue. C’est possible, avec son lot de créativité, de concentration et de talent.

Il peut être difficile de percevoir la frontière entre la copie et l’inspiration, malgré toute notre bonne volonté. Parfois, on ne se rend même pas compte que nous reproduisons à l’identique le travail d’une tierce personne. Nous avons parfois dans notre imaginaire des images, des idées, des réflexions que nous pensons nôtres, alors qu’elles ne sont que la vision de quelqu’un d’autre dans notre esprit, suite à quelque chose que nous avons vu, lu, entendu, remarqué.

Si mon voisin décide de livrer des oranges à vélo chaque dimanche matin à tout le quartier, décider de livrer des ananas 1 fois par mois à pied est de la copie.
Faire un partenariat avec les entreprises de mon building afin que chaque employé ait un verre de jus de fruit frais sur son bureau chaque matin est déjà plus une inspiration.

« Il y’a autant de manières de réaliser quelque chose que d’individus sur Terre. »

Comment réagir lorsqu’on se sent copié? La réaction dépend de beaucoup de choses, du caractère de tout un chacun, de sa personnalité, de la teneur de la copie et de plusieurs autres choses. Encore une fois, j’offre une réponse nuancée parce que la relativité est au coeur de notre société, nous évoluons dans des écosystèmes hétérogènes qui sont parfois blancs, parfois noirs et très souvent gris – selon le point de vue. Mais ce que je prône est le détachement. Le détachement émotionnel et sentimental. Et ensuite la réaction. (À cette réaction finalement se substituera l’action lorsque vous aurez atteint un certain niveau dans la gestion et la pérennité de vos entreprises).

Lorsque l’on a l’impression d’être copié, les sentiments courants qui nous animent sont: la surprise, le choc, la déception, l’amertume, l’impuissance et parfois même l’abandon. L’idée ici est de laisser passer ces premières rancoeurs et ensuite de se remettre au travail et chercher l’innovation, la création, la passion et enfin l’anticipation. Car la meilleure chose pour contrer la copie est de l’anticiper en ayant 2, voire 4 coups d’avances. J’ai souvent l’habitude de dire que j’ai 10 ans d’avance parce que je projette toujours mes actions sur plusieurs années. N’ayez pas peur de toujours viser haut, loin et gros.

Je vous épargne la phrase qui dit que être copié est plutôt flatteur et prouve que vous êtes sur la bonne voie ou que votre idée est vraiment excellente. Ceci est probablement vrai, mais s’y attarder ne sert à rien. La seule chose qui devrait vous préoccuper quand vous vous sentez copié, c’est de stimuler votre esprit afin de rebondir.

L’essence d’un projet ne pourra jamais être copié. Elle vous appartient, elle fait partie de vous, vous ne faites qu’une avec elle. Il est important de vous faire confiance et de faire confiance à votre capacité à produire sans relâche, car, la plupart du temps, nos idées, lorsqu’elles prennent forme, ne sont que le 1/10ème de ce que notre subconscient a réellement pensé. Notre vision est infinie et sans limite. On a souvent tendance à négliger, voire à oublier ce qui constitue l’ADN de nos projets: Leur origine, leur source. La raison d’être de nos entreprises est la base de nos aventures entrepreneuriales. Elle constitue le fil directeur qui devrait guider notre vision et nos actions tout au long de notre parcours. Elle définira notre culture d’entreprise et nous permettra de nous démarquer de la masse.

Est ce que j’ai déjà été copié? Oui, plusieurs fois.
Est ce que j’ai déjà fait partie d’une entreprise qui a été copiée? Oui, plusieurs fois.
Est ce que j’ai déjà inspiré? Oui, plusieurs fois.
Est ce que j’ai déjà fait partie d’une entreprise qui a inspiré? Oui, plusieurs fois.

La plupart des gens ou entreprises qui m’ont copié ou ont copié des entreprises auxquelles j’appartenais, aujourd’hui, n’existent plus. La plupart des gens ou entreprises que j’ai inspirés ou qui ont été inspirés par des entreprises auxquelles j’appartenais, aujourd’hui, sont des partenaires.

Alors, comment allez-vous transformer l’idée du siècle en l’idée de votre vie? 

Doro